Nar Phu.

19 Avril 2016 – Rencontre avec la Haute Montagne

Préface.

Aujourd’hui, c’est une journée de liaison. Nous devons rejoindre notre point de départ et notre guide dans un village du circuit des Annapurna. Pour celà, nous allons enchaîner Bus et Jeep. Notre bus part à 6h30. Nous arrivons à l’heure et nous prenons la direction de Besi Sahar (760m). Beaucoup d’étrangers à bord, tout le monde a les mêmes ambitions. Au terme de 4h30 de bus, nous arrivons à destination.

Avant de prendre la Jeep, on se pose tranquillement dans un café et mangeons un bout. En effet, la route se promet longue et nous n’aurons probablement pas de pause repas. Après une omelette et un muesli, on trouve une Jeep jusqu’à notre destination, Chamé (2760m). Serrés à l’arrière, nous partons pour 7h sur des chemins de montagnes. Quelques pauses permettront de dégourdir les jambes, d’autres de se faire pointer aux postes de contrôle mais la progression est relativement lente. Partis aux alentours de 12h, il est 19h quand nous arrivons.

Nous nous rendons à l’hôtel que nous ont indiqué l’agence. Ici, il fait froid et la chambre l’est tout autant. Nous prenons un copieux repas, rencontrons notre guide, un jeune de 19ans, et allons au lit. Demain, c’est la première étape et il faut être en forme !

Etape 1 – Chamé/Méta – 17km & 960m de D+

Lever 6h30, p’tit déj’ 7h, départ 8h. Nous commençons l’aventure himalayenne. La journée débute par 1km de descente afin de récupérer le trek Nar Phu. On fait pointer nos permis validant notre entrée et permettant le suivi de notre passage. Nous sommes enfin sur le sentier de Nar et Phoo. Ça commence tranquillement avec la traversée d’une forêt de Pins tout en longeant la rivière descendant des hauteurs. Nous rattraperons une locale remontant dans la montagne avec ses deux ânes porteurs. La première heure facile laissera place à deux heures plus accidentées qui entameront notre capital énergie. Il est environ 11h20 quand nous revenons sur un groupe de 7 catalans accompagnés de leurs 8 porteurs. Nous sommes à mi-chemin et à l’instar de nos voisins catalans, nous pouvons nous arrêter manger au restaurant d’altitude mais nous choisissons de continuer. Cependant, nous devons attendre notre guide ayant pris du thé. Juste avant de repartir, il vient vers nous et nous demande de payer. Encore une blague népalaise. Et bien non, il veut vraiment qu’on paie car il n’a pas pris d’argent… On ne se laisse pas faire et on lui explique qu’on a payé pour un guide autonome. Apparemment, la communication entre l’agence et le guide n’est pas au point. Au final, nous ne paierons pas. Après tout, il peut se débrouiller avec les locaux, ils se connaissent tous.

Nous repartons légèrement agacés par les événements. La suite du parcours ressemble aux heures précédentes. On effectue une pause barre de céréales aux alentours de 14h et nous partons pour l’ultime heure. Les 30 premières minutes se révèlent plates mais la fatigue commence à se faire ressentir. Et puis, les 30 dernières sont arrivées ! Une ascension continue et relevée qui pousse l’organisme à un effort considérable chargé du sac à dos. Après 6h de marche et déjà 750m de dénivelé, les 200 derniers mètres verticaux s’avèrent éprouvants. Le vent s’est levé et nous glace. Mais, nous finirons par basculer sur le plateau de Méta (3560m) afin de rejoindre une auberge d’altitude.

Dans notre chambre, il fait froid. On se fait très vite un thé avant de nous mettre au chaud. En parlant de chaud, Léo en a attrapé un et aura mis du temps à s’en remettre après les efforts du jour. Mais, il finira par retrouver la forme, le soir, devant son Dal Bhat. Nous ne veillons pas, 20h au lit.

Étape 2 – Méta/Phoo – 17km & 700m de D+

Lever 6h30, p’tit déj’ 7h30, départ 8h15. Nous partons pour une journée de 5h d’après notre jeune guide. Le début de la journée est très agréable, nous contournons la montagne et le chemin n’est pas vraiment accidenté. Nous sommes encore marqués de la veille mais pour le moment, c’est facile. Mais, rien n’est jamais définitif ! Au bout d’une heure, la voie commence à s’accidenter alternant ascension et descente. Nous arrivons à 10h30 sur le plateau du village de Chyako (3720m). Des yaks nous attendent et font le spectacle. Le chef semble montrer sa suprématie en combattant avec les autres yaks.

Après un petit break, nous repartons et nous retrouvons dans une sorte de montagne russe ! 4 montées-descentes se succéderont jusqu’au village de Kyang (3820m). Il est 12h et l’organisme commence à montrer des signes de faiblesses. De plus, le panneau à l’entrée du village annonce Phoo à 3h15. À cet instant, on comprend que notre guide est un pipo et qu’on s’est embarqué dans une journée galère.

Nous reprenons notre marche à 12h20. La route ne s’élève pas vraiment, seulement quelques passages mais nous voyons que nous ne montons pas en altitude ce qui laisse présager un final titanesque. 13h20, un éclair de lucidité dans notre fatigue, nous proposons une pause pour cuisiner du riz. Pendant près d’une heure, nous rechargerons les batteries. Mais, il faut repartir à l’assaut des derniers kms. Après une portion relativement plane, nous sommes au pied d’un mur de plus de 150m. Nous souffrons, la fatigue est là et la tête commence à nous faire mal. On bascule et nous apercevons au loin Phoo. Plus que 30 minutes et nous aurons bravé une journée de folie.

Il est 16h40 quand nous franchissons la porte d’entrée de Phoo (4080m). Le temps de trouver une auberge et nous pouvons enfin nous relâcher. Mais, il fait très froid et ma tête me fait souffrir. Léo, lui, se sent bien. Nous mangerons un copieux Dal Bhat et irons au lit sans trop tarder, espérant une amélioration de mes maux de têtes. D’ailleurs, nous avons prévenu le guide que demain, nous songeons à un retour sur Méta pour s’acclimater. Nous sommes montés trop vite et notre santé est trop importante pour être négligée.

Étape 3 – Phoo/Méta – 17km & 200m de D+

Lever 7h, p’tit déj’ 7h30, départ 8h. À mon grand regret, ma tête me fait toujours souffrir et rejoindre une altitude inférieure aux 4080m de Phoo est nécessaire.
Nous reprenons la portion de la veille en sens inverse. En effet, se rendre à Phoo est possible par une seule voie. Nous savons donc à quoi nous attendre. Mais, nous partons prudent car aujourd’hui, des descentes périlleuses vont se présenter.

La première moitié, jusqu’à Kyang, est sans encombre. Nous nous arrêtons, mangeons un bout avant de repartir. Là, nous sommes sur la portion la plus difficile et la tête n’aidant pas, la journée commence à devenir difficile. Nous passons chacune des difficultés jusqu’à arriver à Chyoka. Ici, c’est le moment de faire une pause. Nous nous arrêtons boire un thé au petit restaurant où nous retrouvons un couple d’Américains attablé. Nous discutons un peu et nous les prévenons de ce qui les attend jusqu’à Phoo.

Désormais, il ne nous reste qu’une heure et demi à marcher pour rejoindre Méta. Mais, je commence à subir la fatigue et mon mal de tête. Je n’attends qu’une chose, arriver à Méta pour relâcher l’effort. C’est alors que nous arrivons à la bifurcation vers Nar, ville où nous aurions dû aller. Le guide veut y aller… Épuisé, je lui explique qu’ici, c’est nous qui commandons et que notre santé prime. Il acceptera et nous rejoindrons notre chambre à 14h.

De suite, nous prenons une soupe à l’ail qui est un remède local pour l’altitude. Nous partons ensuite nous reposer et nous mettre au chaud. Le soir, c’est encore Dal Bhat ! Le secret de ce plat est qu’ils nous servent tant que nous avons faim et ça devient vite le plat le plus rentable. Après ça, nous allons nous coucher en espérant que ma tête soit de la partie le lendemain.

Étape 4 – Journée de Repos

Réveil 8h, p’tit déj’ 9h, forfait 9h45. Les maux de têtes ont diminué mais sont toujours là. Par précaution, nous choisissons de rester un jour à la même altitude comme recommandé dans le cadre du Mal des Montagnes.

La journée se passera dans la chambre à se reposer. On mangera plus light et nous découvrirons les pancakes de la maitresse des lieux, un délice ! Ce que nous pouvons retenir de notre passage à Méta, c’est la qualité de la cuisine, quelque soit le plat. Nous avons séjourné à la Zambala Guest House pour les amateurs de bons plats.

L’après-midi, comme à chaque fois, le temps se couvre et les nuages arrivent. Nous aurons droit à un peu de pluie.
La journée s’achèvera à 21h.

Étape 5 – Méta/Nar – 6km & 700m de D+

Lever 8h, p’tit déj’ 9h, départ 10h15. Ça y est, la tête est opérationnelle, nous pouvons partir pour la ville de Nar (4110m). Pas besoin de se presser, il n’y a que 2h30 de marche, mais ça va monter sec.

Nous débutons par une portion plane avant de bifurquer direction Nar. Là, une descente de 20 minutes nous amène au pied de l’ascension. C’est parti pour plus de 40 minutes à gravir une pente dont le pourcentage excède les 20%. Des temples s’enchaînent jusqu’à un premier plateau. Nous nous arrêtons grignoter un bout et repartons.

Seconde portion d’ascension qui ressemble à la première ! Longue session en prise avant de déboucher sur un sentier de crête. Nous apercevons Nar au loin. Physiquement, nous tenons le coup mais on y laisse encore beaucoup d’énergie.

Il est 12h50 quand nous entrons dans le village de Nar. Le vent souffle extrêmement fort et nous choisissons l’hôtel que nous conseille le guide. Erreur, l’hôtel est le plus haut de tous, les chambres se trouvent à son sommet et c’est une construction en bois laissant l’air circulé. En gros, notre chambre est un frigo. Nous descendons manger un bout avant de se mettre au lit.

Mais, un trouble fête a fait son apparition. La tête de Léo le fait désormais souffrir. C’est à ne rien comprendre !

L’après-midi dans notre duvet aura son lot de surprises. En effet, aux alentours de 15h quand nous nous couchons pour la sieste, le vent est insupportable… mais, à 18h, quand nous nous réveillons, c’est le calme plat. Magie ? Tu parles… on découvre 3cm de neige recouvrant le sol ! Nous voilà bien, la neige qui tombe alors que demain nous devons monter à 5320m. Celle-là, nous ne l’avions pas vu venir.

Repas du soir, Dal Bhat avec un supplement de couettes pour la nuit qui ne va pas être chaude. Nous convenons avec notre guide un départ à 4h30 du matin pour s’assurer un temps parfait à Kangla Pass (5320m).

Au lit à 20h, en espérant cette fois que la tête de Léo ira mieux.

Étape 6 – Nar/Ngawal – 14km & 1300m de D+

Lever 3h30, p’tit déj’ 5h30, départ 6h. Nous nous sommes réveillés aux aurores mais pas notre guide… attendant patiemment son réveil, nous sortons profiter de la magnifique vu sur les montagnes éclairées par la lueur de la Lune. Le tableau est magnifique !

Notre guide se réveille à 5h15 et perd la moitié de son salaire pour la journée supplémentaire d’aujourd’hui par la même occasion. En effet, sa prestation n’était jusque-là pas convaincante et nous faire lever à 3h30 pour partir à 6h aura été de trop.

Nous partons en quête de notre premier sommet à plus de 5000m. Mais, et oui, on les collecte… Léo a toujours mal à la tête et je souffre de douleurs intestinales dûes au Dal Bhat de la veille. À cet instant, nous pensons être parti pour une journée galère. On évolue sur une plaine légèrement ascendante durant près de 2h.

Après le passage d’un cours d’eau, nous stoppons car Léo a mal à la tête. Nous choisissons également de transférer son duvet sur mon sac pour qu’il économise des forces.

Désormais, la partie qui nous reste est la plus exigeante. Il va falloir s’élever de 800m pour atteindre le col. Des portions longeant la montagne laissent place à des murs verticaux où la progression est lente. Nous avançons par tronçon de 30mn afin de gérer notre énergie et de s’alimenter.

Dernière pause à 10mn du sommet, on aperçoit déjà les drapeaux de prières bouddhistes. On se lance à l’assaut des derniers mètres. Mais, il faudra être prudent car deux portions de 100m sont enneigées. Ça passe et c’est enfin le point culminant à 5320m d’altitude. Wahou, la vue sur la chaine des Annapurna est juste splendide ! Le ciel est parfaitement dégagé et c’est du pur bonheur. Les efforts passés sont récompensés et c’est l’aboutissement de 6 journées difficiles.

Sauf, que s’arrêter là n’est pas possible ! Il faut descendre par l’autre versant qui est juste vertigineux. C’est un mur vertical. Il va falloir redoubler de prudence et s’attendre à avoir les cuisses qui brûlent. Nous saisissons l’occasion pour utiliser notre harnais de GoPro afin de pouvoir revivre cette descente.

Ça descend vite et on s’éclate comme des enfants. Notre guide se lance dans une descente rectiligne et nous finirons par le suivre. Une première demi-heure de descente qui nous épuisera. Plus qu’une heure et demi et nous serons arrivés à Ngawal (3660m). Ça sera un peu moins amusant mais nous finirons par atteindre le village à 14h. Nous nous attablons dans une auberge car, nous méritons bien un copieux déjeuner. Pâtes et pancakes nous feront le plus grand bien.

Nous imprimons la photo de notre passage au sommet pour la donner au guide avant qu’il parte chez lui.

Nous resterons la nuit à cette auberge, la patronne étant très sympathique et cuisinent relativement bien !

C’est ainsi que s’achève la première partie de notre trek himalayen. Désormais, nous débutons le trek des Annapurna, plus couru, plus populaire, plus accessible mais que nous espérons aussi beau.

Retrouvez la suite de notre périple himalayen très vite !

Ludo & Léo.

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest0Email this to someone

2 thoughts on “Nar Phu.

  1. Que d’émotions en lisant vos récits. Comme nous sommes fiers de vous ! Mon Ludo, t’es vraiment le fou de ton papi !
    Milles bisous …..Maman

  2. dans la famille de gaga le petit fils et c est rien de le dire mais faite bien attention a vous deux le régime
    des montagnes vous vas bien.
    je vous fais de gros bisous a plus
    mami des landes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *