Au cœur de Bouddhanath.

9 Mai 2016 – La capitale népalaise.

Au terme d’un long périple de bus, nous débarquons à Kathmandou. Il nous laissera à la gare routière aux alentours de 18h. Immédiatement, nous souhaitons rejoindre le quartier de Bouddhanath et ce malgré l’heure déjà tardive.

Lorsque le bus local nous dépose sur la rue principale du quartier, il fait déjà nuit noire et nous ne savons pas trop où aller. Cependant, j’ai repéré la Dawa Guest House du prénom de notre précédent hôte tibétain, signe du destin ? Nous allons voir mais le prix nous ramène vite à la raison. 1h30 d’errance nous conduit dans une guest house face à l’entrée de la Stupa, monument central du quartier. De justesse, nous pouvons manger à leur restaurant, ici, tout ferme tôt ! Me direz-vous, on doit avoir l’habitude depuis le temps mais nous nous laissons encore pièger. Le ventre bien rempli, nous prenons la direction du lit.

10 Mai, réveil 9h, nous décidons de descendre dans la rue afin de se renseigner sur l’envoi de colis vers la France. DHL nous demande bien trop et nous nous rabattons vers la poste népalaise où nous irons, demain. Ayant du temps devant nous, nous optons pour la recherche d’une guest house moins chère avant l’heure de quitter notre précédente chambre. Nous trouverons la Kailash Guest House que nous avait conseillé Dawa.

Il est 12h30 quand nous prenons possession de notre nouvelle chambre. Installés et affamés, nous partons manger. Un restaurant chinois nous attire, rien de mieux pour se préparer à notre prochaine destination, la Chine. Nous engloutissons notre repas au cours duquel, nous apercevons notre amie trekkeuse rencontrée lors de l’avant dernière journée dans l’Himalaya. Tout cela n’est pas dû qu’à la chance, c’est elle qui nous avait recommandé ce quartier.

Après ce délicieux repas, nous nous rendons autour de la grande Stupa actuellement en reconstruction depuis les séismes ayant frappé le Népal en 2015. Autour de ce monument circulaire, des magasins de souvenirs sont disposés et nous les parcourons au gré de nos envies. Dans ce même temps, nous pouvons observer les bouddhistes se livrer à leurs pratiques religieuses tout en marchant autour de l’anneau de rouleaux. Afin de profiter un peu plus de la scène, nous choisissons de monter sur les toits. De nombreux bars-restaurants s’y trouvent pour des prix excessifs. Ainsi, nous nous contentons d’un café.

Depuis cette terrasse, nous pouvons à la fois observer les bouddhistes marchant autour de la Stupa mais aussi les ouvriers œuvrant à la reconstruction de la tour centrale. Un peu plus tard, ces mêmes ouvriers quittent le chantier en récupérant, semble-t-il, leur paye. La scène n’est pas habituelle pour nous n’ayant pas le même fonctionnement en France.

Une bonne heure et quelques averses plus tard, nous sommes de retour à la chambre. Nous en ressortons pour manger dans un petit restaurant local non loin de notre chambre. L’accueil est très amical et ils paraissent presque surpris de nous voir débarquer ici. Des nouilles et du riz feront l’affaire, de toute façon, le choix est limité et tourne autour des mêmes plats. Au cours du repas, nous aurons l’occasion de discuter avec un népalais parlant l’anglais et ayant voyagé au Royaume-Uni. C’est agréable d’échanger avec les locaux. Le repas achevé, nous retournons à notre chambre et ne tardons pas à dormir car demain, nous partons en expedition dans la ville pour envoyer nos colis.

Dernière journée complète au Népal car demain il faudra prendre l’avion ! Nous prenons le p’tit déjeuner au pied de la guest house pour un prix dérisoire avant de prendre la route pour le centre et son bureau de poste. Nous embarquons à bord d’un bus local sans trop savoir où descendre. J’essaierai de suivre notre progression à l’aide des photos de GoogleMaps. Après plus de 30′ et de nombreux embouteillages, nous descendons sur ce qui semble être le quartier de la poste centrale. En effet, en observant plus attentivement, elle se trouve à 100m.

Nous entrons dans ce gigantesque bureau pour ici et nous dirigeons vers le comptoir « envoi de colis ». Devinez, 90% de touristes, pas étonnant. Enfin bon, il faut aller faire un paquet, on sort et on revient. Mais là, la femme doit contrôler la contenance de nos colis. Liquides interdits, couteau interdit… bon aller, on va faire un seul paquet. Bref, après un bon moment de galère, on finit par envoyer notre colis allégé. Désormais, il se fait faim. Un sandwich et ça repart. Nous partons visiter le coin et les quelques monuments qui s’y trouvent. Certains sont en bon état mais bien d’autres sont en restauration/reconstruction. Au fil des rues, nous nous égarons jusqu’à arriver dans un cul de sac où se trouve une petite Stupa. L’endroit est très sympathique et reposant. Le temps de faire le tour, quelques photos et nous repartons. Mais, juste avant d’arriver sur la rue principale, un vendeur nous interpelle en anglais et nous propose très vite de partager le thé avec lui.

Nous nous asseyons au milieu du magasins de tableaux et entamons la discussion. Son anglais est excellent et ce n’est pas étonnant, il a voyagé en Europe. Nous abordons le sujet de notre voyage, la route que nous avons suivi avant de parler de Kathmandou. Là, il nous suggère la visite du Monkeys Temple (temple des singes) sur les hauteurs et non loin d’ici. Allons voir, ça semble être intéressant. Nous quittons notre bien sympathique hôte en direction de ce monument.

La route à pied jusqu’au temple est longue… qui plus est quand il se trouve sur une colline. Dès le bas de la colline, l’empreinte bouddhiste est extrêmement présente. De gigantesques rouleaux de prières s’y trouvent ainsi que de magnifiques sculptures dans la pierre. Nous choisissons de gravir les innombrables marches nous conduisant jusqu’au sommet. Une petite dizaine de minutes s’écoulent avant d’atteindre l’inévitable guichet et d’ici laisser quelques sous pour enfin accéder au temple.

Celui-ci est centré autour d’une magnifique Stupa dont la tour centrale est revêtue d’Or. D’autres petits monuments entourent cette pièce centrale. Quelques singes se baladent et profitent des offrandes en nourriture pour s’alimenter mais pour le temple des singes, ils ne sont pas si nombreux que ça. Enfin, ce qui donne un peu plus d’intérêt à visiter cet endroit est la vue offerte sur la ville de Kathmandou. La vue y est grandiose et panoramique mais pas forcément idyllique, ce n’est qu’une grosse ville !

Après cette visite, nous décidons de revenir sur nos pas pour finir notre excursion dans la ville. Nous trouvons le quartier de Tamen qui n’est autre que la zone touristique par excellence et nous ne regrettons pas notre localisation à Bouddhanath. Enfin, nous cherchons un bus pour retourner à notre guest house mais ils nous faut remonter une artère principale sur plus de 2km… on va marcher. Nous passons devant l’ambassade de la France, quelques écoles de Police, un hôpital et ses innombrables pharmacies autour jusqu’à ce que je prenne en photo l’ambassade des États-Unis d’Amérique. Bon, il ne leur a pas fallu plus de 10 secondes pour m’appeler et me demander de supprimer les photos. Ils sont briefés comme de vrais cowboys, même ici ! Nous finissons par rallier le quartier de Bouddhanath après un trajet en mini van local où nous avons pu compter plus de 25 passagers dans un 16 places, « nepali style » qu’on dit.

Le soir, nous mangeons au petit restaurant de la guest house car c’est bon et vraiment pas cher, moins de 3€ à 2 avant de retrouver notre chambre et d’appeler nos familles sur Skype. Après ça, nous préparons nos sacs car demain, c’est le départ pour la Chine !

En ce jeudi 12 Mai, nous nous réveillons une dernière fois sur le sol népalais. Il est 6h30 et nous décidons d’aller prendre un café autour de la Stupa afin d’observer et de profiter de l’atmosphère qui y règne. Un nombre incroyable de personnes tournent autour de ce monument avec, parfois, des rituels étonnants. Nous réalisons par la même occasion une vidéo de ce cérémonial.

De retour à la chambre, le p’tit déjeuner avalé et les sacs prêts, nous descendons en quête d’un taxi. Vite trouvé, il mettra un peu de temps à sortir de ces étroites ruelles, accrochant une moto garée au passage. Nous rejoignons l’aéroport international pour 10h.

Ici, c’est pour nous l’heure de quitter le Népal après les contrôles habituels. Mais, les népalais ont voulu nous laisser un dernier souvenir : départ retardée de 2h, après tout, c’est à l’image du pays et nous commençons à en avoir l’habitude.

Rendez-vous demain en Chine pour un nouvel article. Mais retrouvez dès à présent, sur la galerie photo, notre selection népalaise complète.

Ludo & Léo.

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest0Email this to someone

One thought on “Au cœur de Bouddhanath.

  1. Coucou les garçons ! Que de beaux moments vous nous faites partager au bout du monde !Merci à vous 2, bisous et à bientôt de vous lire, la famille Roux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *