Qui est Gogi ?

28 Mars 2016 – Notre première experience de couchsurfing.

Cherchant à minimiser les frais tout en maximisant les rencontres, nous avons opté pour le couchsurfing. Le principe est simple : vous publiez votre itinéraire sur le site ou envoyez directement une requête à un hôte qui aura le choix de vous accueillir ou non chez lui. Dans notre cas, c’est Gogi qui nous à contacter !

Nous nous sommes donnés rendez-vous à 14h à la sortie du métro. Il ne fallait pas se rater car nous n’avions pas de téléphone. Nous arrivons à l’heure et notre hôte nous recupère en voiture. Pensant aller chez lui, nous arrivons finalement à un temple Sikh. Il nous explique que nous allons loger dans une des chambres privés se trouvant dans l’arrière court. Le prix de la chambre est de 300Rps (4€) la nuit et il en mettra 4 à disposition des 4 duos de couchsurfers présents sans que nous ne déboursions la moindre somme.

Par conséquent, nous héritons d’une chambre convenable malgré sa salle de bain délabrée. Gogi s’occupant exclusivement de nous en cet instant, il nous emmène faire l’acquisition d’une carte SIM locale au tarif « locaux » avant de nous faire découvrir le quartier des réfugiés chinois/tibétains à quelques pas du temple. Il nous y offrira quelques « chicken momos » qui ne sont autres que des ravioles de poulet cuites à la vapeur. Rassasiés et bientôt connectés, nous rentrerons à la chambre pour discuter avec lui. Il nous abandonnera une bonne heure pour aller recupérer un couple de couchsurfers mexicains.

Mais, cette journée ne s’arrêta pas en si bon chemin. Gogi, de retour et accompagné de nos amis mexicains, nous proposa de sortir boire un verre. Nous le suivons et nous nous retrouvons entre mecs à la table d’un bar sirotant quelques verres de Whisky. L’un de ses amis d’enfance nous rejoindra avant de tous nous rendre au restaurant pour se remplir le ventre. Nous y découvrons des plats qu’ils affectionnent en plus de partager un moment extrêmement convivial. Et, le meilleur dans tous ça, c’est qu’ils nous ont offert la soirée ! Vraiment très sympathique pour une soirée s’achevant aux douze coups de minuit.

Le lendemain, nous devions retrouver Gogi à 7h, mais, dans son habitude, il n’arriva que 2h plus tard… Oui, Gogi est rarement à l’heure. Nous consacrerons cette journée à découvrir d’autres coins de New Delhi dont le « Red Fort » et quelques marchés/bazars. Une journée qui nous aura fait vivre des scènes de misère extrême avant de nous retrouver sur une gigantesque place oú les marques occidentales ont placé leurs enseignes. Il est vrai que nous avons apprécié retrouver cette touche occidentale tant l’Inde est déroutante.

Le soir, pour notre dernière soirée, notre hôte nous fit faire un petit tour du périphérique en compagnie de Juan et sa copine. Il nous déposa ensuite au quartier tibétain avant de se retirer. Affamés, nous sommes allés savourer quelques « chicken momos » avec le couple mexicain. L’occasion parfaite de partager et d’échanger avec des backpackers ayant plus de 6 mois à leur actif ainsi que de faire évoluer son anglais ! Une super soirée et un couple dont nous nous souviendrons certainement.

Le lendemain, le réveil sonne, dernier jour à New Delhi ! Ce soir, nous prendrons le bus en direction d’Agra et du Taj Mahal. Cette matinée, nous la passerons avec notre hôte et nos amis mexicains. Après avoir silloner une magnifique fôret ressemblant à la jungle, nous allons mangé au temple. Les repas y sont gratuits pour quiconque s’y présente. Nous mangeons le repas traditionnel et offert quotidiennement par le temple. Mais, après avoir manger, Gogi nous amène au sein de la cuisine oú les femmes s’activent à préparer le pain local. La jeune fille mexicaine s’assiera auprès des femmes pour les aider dans leur tâche. Pendant ce temps, nous allons assisté au service du repas. En effet, alors que nous revenions dans la grande salle, des centaines de personnes sont en train de prendre place. Les responsables du temple ferment les grilles du hall une fois complet car c’est presque autant de personnes qui attendent déja leur tour à l’extérieur. Oui, ici viennent manger les populations voisines les plus démunies. Là se mesure la misère de l’Inde. Mais, nous n’allons pas seulement assisté, Gogi nous invite à participer en servant les personnes présentes munis chacun d’un seau et d’une louche. C’est un moment d’immersion total auquel notre hôte nous aura permi de prendre part. Nous l’en remercions grandement. L’après-midi sera plus calme, nous attendrons que Gogi nous amène à la station de bus à destination de Agra.

En définitive, qui est Gogi ? Nous ne le savons pas très bien… C’est un businessman autrefois pauvre et devenu riche semble-t-il grâce au batiment. Malgré sa fortune, il reste très généreux que ce soit avec les étrangers comme nous ou les locaux. En effet, il a offert 3 pompes de filtration d’eau à trois temples Sikh rendant l’accès gratuit à une ressource vitale aux populations les plus pauvres ainsi qu’en louant des chambres lui-même pour des backpackers de passage. C’est un homme qui nous aura beaucoup fait rire et qui aura été trés attentionné avec nous. Merci Gogi !

Retrouvez les premières photos sur notre Galerie !

Ludo & Léo.

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest0Email this to someone

5 thoughts on “Qui est Gogi ?

  1. heureuse de te lire et de vous suivre dans vos péripéties gros bisous
    papi et mamie des landes

  2. Je me régale de vous lire entre deux cours à l’université. Grâce à vous je peux moi aussi m’évader et vous suivre comme si j’y étais. Merci à vous, bon courage et surtout bonne route ! Bisous à vous deux !

  3. C’est très sympa de pouvoir vous lire pendant votre périple et de partager avec vous ces belles rencontres ..
    Bises à vous deux, c’est vraiment super ce que vous faites
    Colette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *