Cuisine locale et temples du Kamasutra.

5 Avril 2016 – Du calme, enfin…

Après les 11 heures de train de la veille et notre arrivée très tardive, nous avions prévenu notre hôte que nous prendrons le temps de bien dormir et de recharger les batteries. Nous nous réveillerons peu après 9h. La nuit aura été paisible tant ce village est calme. Malgré la présence de nombreux hôtels ainsi que d’un aéroport, Khajuraho est resté un village où Il fait bon se ressourcer.

La première activité de la journée sera de retourner à la gare pour réserver nos deux prochains déplacements en train. Gautam m’y conduit avec sa moto. Sur la route, nous faisons un arrêt à la station service afin de faire le plein, à savoir, 650Rps soit 8,7€ les 9,7L d’essence. Nous reviendrons 40 minutes plus tard, Léo ayant eu le temps de rencontrer les singes grands amateurs de cet hôtel inachevé.

Nous prenons enfin notre premier repas cuisiné par Gautam et Léo. Un plat composé de riz, oignons, patates, ail et piments qui fera, à la fois, office de petit-déjeuner et de déjeuner. Car, nous n’avons pas beaucoup abordé le sujet de l’alimentation en Inde mais hormis à l’Ashram où il y avait 4 pauses repas, en moyenne, nous ne mangeons qu’à deux reprises. Désormais la pense bien remplie, nous attendons notre second hôte, Kashiprasad surnommé Ram. Il nous rejoint une trentaine de minutes plus tard et ils décidèrent de nous amener découvrir 2 temples du secteur Sud de Khajuraho.

Alors que le premier temple se trouve dans un parc non-entretenu, le second trône au beau milieu d’un espace verdoyant. Visitant le premier temple de façon succincte, nous nous installerons à l’ombre d’un des arbres du second parc. Nous resterons plus d’une demi-heure, là, étendus dans l’herbe et profitant de cette douce brise. Nous finirons par aller visiter le temple et un homme déjà présent à notre arrivée s’improvisera guide sans que nous ne lui demandons rien. Généreux ou avec l’intention de tirer un profit, nous ne le serons jamais… et c’est bien la question qui reviendra inlassablement à Khajuraho.

Sur le chemin du retour, Léo ayant évoqué l’envie d’acheter des tissus, nous nous arrêtons chez un marchand. On nous offre le thé et c’est parti pour le grand déballage. On aura touché à une panoplie folle de tissus et vu son carnet aux 1001 recommandations écrites dans toutes les langues. Ils sont bien préparés quand même et dévoilent leur arguments progressivement, tout un scenario de vente ! On aura dégusté un bon thé et nous serons reparti sans rien acheter.

Nous rentrerons flâner en ce milieu d’après-midi car les températures sont insupportables à la mi-journée. Entre 11h et 16h, les indiens sortent beaucoup moins. Et pour cause, nous sommes tout juste au début de la période chaude et ceux sont déjà des maximales dépassant les 40℃.

La nuit étant tombée et la faim se faisant ressentir, nous décidons d’aller acheter les ingrédients pour préparer le repas du soir. Nous sommes guidés par Gautam qui nous emmène dans le marché du village. Nous allons commander un poulet qui sera abattu dans la foulée avec Ram car Gautam, pour une raison que je n’ai pas compris, ne peut le faire avec nous. Pendant ce temps, il commande le reste des ingrédients et quand nous arrivons, le prix est déjà négocié. Nul doute qu’ils ont dû s’arranger entre eux, surtout quand je le vois également se rendre chez le marchand de poulet peu après notre passage. Mais n’étant pas à 3 sous près, nous paierons les 5€ demandés pour le tout. Même si les sommes dépensées restent minimes, le principe ne me plait guère et celà commence à nous agacer. Cependant, la soirée se passera à merveille. Pendant près d’une heure, nos hôtes ont préparé le poulet, le riz et les Shapatis. Ainsi, nous avons pu assister à la préparation d’un repas typiquement indien avant de pouvoir le savourer tous ensemble. Un super moment de partage autour d’un poulet dont la sauce ne manquait sûrement pas de piments ! Après ça, le temps de boire le délicieux Chai de Gautam tout en fumant la bidî, cigarette locale indienne, nous pouvons aller nous reposer.

31 Mars, 9h, nous sommes prêt à partir à la découverte de ce qui attire les touristes dans le village de Khajuraho : les temples du Kamasutra. Nous partons à 3 sur la moto de Gautam qui nous déposera 1km plus loin à l’entrée du parc Western Temple. Ici, ceux sont 6 temples qui trônent au milieu d’un parc extrêmement bien tenu. Ils sont les seuls temples du secteur géré par le gouvernement et dont l’entrée est payante. Cette visite aura été intéressante. Toutefois, il ne faut pas se le cacher, pour un public non instruit à la religion hindouiste, ces temples se ressemblent tous… mais, nous nous sommes bien amusés à chercher les positions originales figurant sur les temples.

Ce midi là, nous irons manger chez Ram et ce fut le début d’une immersion au sein d’une famille indienne. J’ai décidé pour celà d’y consacrer un second article.

Pour lire la suite de l’article et découvrir notre immersion au sein de la famille de Ram, cliquez ici.

Ludo & Léo.

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *